Garde et dégustation

Paramètre essentiel de la cave pour une conservation et une évolution optimales du vin, la température doit être surveillée. Contrairement aux idées reçues, les variations sont les bienvenues, à condition de ne pas être brutales et excessives. Ainsi, les vins de Chatain passent un très bel hiver tant qu’ils ne subissent pas de températures inférieures à 10°C. L’été, aucun problème non plus si votre cave ne dépasse pas trop longtemps les 18°C. L’idéal : une température moyenne de 14°C. Rien ne prouve qu'elle doive être stable, mais une évolution progressive est souhaitable.

L'humidité, elle, doit être suffisamment élevée pour empêcher la déshydratation du bouchon, et donc l'évaporation du vin. Pas trop cependant : les étiquettes se dégraderaient. Un niveau d'humidité relative de l'ordre de 75-80 % est en général satisfaisant. Les bouteilles se conservent couchées.

Le vieillissement

Pour nos vins, vieillir est le moyen de devenir meilleur. C'est un nouveau monde aromatique qui se révèle au bout de quinze ou vingt ans, plus profond, plus délicat et plus mystérieux, nos millésimes 2001 et 2002 ont leurs tanins fondus, il est temps d’en profiter…

Avec les années, les vins gagnent en douceur et en suavité sans perdre en fraîcheur ni en longueur. Combien de temps conserver nos vins ?

La seule règle qui compte est celle du plaisir de les boire. Certains grands millésimes peuvent atteindre après des dizaines d'années, un niveau suprême de raffinement, d'élégance et de complexité. Année 2016 en bouteille, il est recommandé d’attendre 5 ans pour atteindre un vin mature et puissant et lui laisser le temps d’atteindre son plein potentiel. Cette patience peut être doublée pour un conditionnement magnum. ! Certains des vins de Château Chatain sont en fait délicieux à boire dès leur plus jeune âge : leur fruit est pur, leur bouche ample, et toujours harmonieuse. Notre millésime 2014 en est le parfait exemple.

Il existe aussi des millésimes solaires, le 2015 en est un, il peut s’apprécier jeune et son potentiel de garde peut lui permettre d’être oublié quelques années.

La décantation

A partir d’un certain âge, le vin sera décanté, ceci afin de séparer le vénérable nectar, des dépôts naturels engendrés par le temps.

Le principal but de la décantation des vins rouges est de séparer le vin des sédiments qui ont pu se former dans la bouteille avec les années. Ce dépôt correspond essentiellement à des tanins rendus insolubles par les réactions chimiques responsables du vieillissement. L'opération de transvasement s'accompagne d'une certaine oxygénation souvent bénéfique aux vins jeunes et puissants, mais qui peut être dommageable aux vins les plus vieux.

Pour les vins jeunes, la décantation ne s'impose pas car il n'y a pas encore, en général, de dépôt dans les bouteilles. Mais une légère aération les aide souvent à « s'ouvrir », c'est-à-dire à mieux exhaler leurs arômes. On peut choisir soit de les transvaser, soit de les laisser un moment dans les verres avant de les boire.

La tradition veut que les grands bordeaux soient servis « chambrés », soit à température ambiante, entre 17 et 18°C. Au-delà, le nez perd de la finesse et l'alcool submerge les délicates senteurs du bouquet, ou même du fruit des vins jeunes, les tanins paraissent moins charnus et plus secs. Quand la température est trop basse, les arômes s'exhalent avec difficulté, le vin paraît plus terne et plus court.




La dégustation

Une des facettes de notre travail que nous préférons : contactez-nous pour organiser une dégustation-vente chez vous lorsque vous recevez vos amis. Nous apprécions cet échange direct et sa convivialité.

Les progrès de l'analyse chimique sont aujourd’hui édifiants. Cependant, rien n’égale encore la précision et l'expérience du goût pour détecter certains défauts ou anticiper l'évolution d'un vin.

La dégustation est aussi l'outil de travail d'un nombre croissant de critiques professionnels qui projettent sur nos vins une expérience et une culture différentes. Cette diversité est une richesse. La dégustation conquiert également de plus en plus d'adeptes parmi les amateurs dans le monde. Déguster un vin est rarement exercice solitaire. Cela suscite généralement des opinions qui s'expriment par un langage particulier qui n'a nul besoin d'être mystérieux.