Château Chatain

Niché au cœur d’une région à l’activité viticole plurimillénaire, Château Chatain produit aujourd’hui des vins dans le respect des traditions.

L’Aquitaine hérite d’un patrimoine viticole né dès l’époque gallo-romaine. C’est au Moyen-Âge que la culture de la vigne se développe significativement. Au XIIème siècle, la province devient anglaise lors du mariage de la duchesse Aliénor avec Henri Plantagenêt, roi d’Angleterre. La rivière de la Barbanne et les coteaux de Lalande de Pomerol marquent alors les limites du royaume de France. L’ordre militaire et religieux des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, devenu plus tard ordre souverain de Malte, installe à Lalande de Pomerol une commanderie. Sous le patronage déterminant de l’ordre, l’activité agricole et viticole naît et se développe, le territoire se transforme.

En ces temps médiévaux, la vigne n’est qu’une des composantes de l’agriculture de subsistance et n’a pas encore le poids économique qu’elle connaît aujourd’hui. Pourtant, dès cette époque, la vigne est plantée avec soin et précision sur les terres les plus productives, des zones spécifiquement choisies qui dessinent les contours de l’actuelle aire d’appellation des vins de Lalande de Pomerol.

Confisquées lors de la Révolution, les terres sont restituées selon l’unité de surface du "journal", surface estimée adaptée au travail quotidien d’un seul homme. Quelques regroupements sont ensuite réalisés, mais c’est bien à cette restitution que l’on doit l’essentiel des surfaces des exploitations à taille humaine aujourd’hui préservées.

L’empreinte des Chevaliers de Malte, qui ont durablement façonné cette terre et mis en valeur ses terroirs, s’expose encore de nos jours. Les viticulteurs de Lalande de Pomerol témoignent de leur reconnaissance en arborant fièrement leur emblème : la croix blanche à huit points. L’architecture environnante illustre cet héritage, des bornes de pierre encore visibles au bord des routes, au clocher fortifié de l’église Saint-Jean-Baptiste, joyau d’équilibre et de simplicité.

C’est dans cette grande histoire que Château Chatain écrit la sienne. La production viticole y commence en 1750, essentiellement destinée à la région parisienne. A sa tête s’y sont succédés Jean Bourseau, Guillaume Machereau puis Maître Orcibal. En 1928, le Général Prax de Miramon fait acquisition du domaine avec son gendre, le Comte de La Guéronnière. Il est aujourd’hui toujours propriété de cette famille.

Depuis, le succès des vins de Bordeaux ne se dément pas et le monde entier se presse chaque année sur ce prestigieux marché. Produits par Hugues et Christine de La Guéronnière, les vins de Château Chatain résultent d’une vinification classique et d’un long élevage en fût de chêne de douze mois. 

Cette prospérité ainsi que l'essor de nombreuses autres régions du monde ont placé Château Chatain dans un climat plus concurrentiel et ont aussi permis d'en souligner le positionnement unique : Hugues de La Guéronnière pratique une vinification classique et un long élevage en fûts de chêne, pendant 12 mois.

     

Médaille d’Argent à l’Exposition Universelle de 1900, Château Chatain est resté constant et discret depuis, avec un vin devenu classique et rare de nos jours.

3 générations d’étiquettes et de viticulteurs…